Combat-Maelle-Pariez-Soy-Sothea-Cambodge

Kun khmer : boxe cambodgienne

Drapeau du cambodge

La boxe khmère appelée également kun khmer est un art martial cambodgien que l’on peut traduire en français par boxe cambodgienne.

En effet, le kun khmer est la dernière version de cet art venant initialement du « Pradal Serey » (en khmer) que l’on peut traduire en « boxe libre » et du « Pradal Boran », « Prodal Boran » (en khmer) qui veut dire « boxe ancienne ». La boxe khmère dans sa version officielle et médiatisée est codifiée et placée sous des règles strictes : nombre de round défini, minute de repos entre les rounds, règle et pointage…

A présent, or exception, les combats ne se font plus à mains nues mais avec des gants. Les combats se déroulent généralement en 5 rounds de 3 minutes.

Cette discipline ressemble fortement à la boxe thaïlandaise parce qu’elles ont des racines une histoire en commun notamment depuis l’empire khmer.

Le Cambodge (Kun khmer), la Thaïlande (Muay Thaï), le Laos (Muay Lao) et la Birmanie (Bama Lethwei) pratiquent une boxe qui se ressemble sur de nombreux points. La Thaïlande étant le pays le plus touristique des 4, la boxe thaïlandaise est le style de boxe le plus médiatisé. C’est pourquoi de nombreuses personnes ont tendance à dire « c’est de la boxe thaï » lorsqu’elles voient une de ces disciplines. Cependant, chaque pays a ses particularités.

Histoire et origine du kun khmer

Je reste convaincue que la boxe thaïlandaise n’existerait pas sous cette forme sans l’influence du Pradal Serey (boxe libre), du Bokator (« bok »= cogner, « tor » = lion) et des arts martiaux de l’empire Khmer. En effet, l’armée thaïlandaise a pu s’enrichir des techniques de combats lors de ses nombreuses incursions.

Il existe des fresques à Angkor Wat (Siem Reap, Cambodge) qui démontrent que des techniques de combat existaient bien avant la boxe thaïlandaise ou le kun khmer que nous connaissons actuellement.

Angkor Wat est le plus grand temples d’Angkor au Cambodge. D’ailleurs, je vous invite vraiment à le visiter si vous avez l’opportunité. Vraiment, j’en garde de très beaux souvenirs.

Temple Angkor Wat Cambodia

Le kun khmer se différencie, à mon sens, des autres arts martiaux d’Asie du sud par son style en force. Le but recherché étant l’efficacité, le travail de puissance est privilégié. Finalement, l’intérêt est de mettre KO son adversaire le plus vite possible. Les coups de coude, de genoux et les projections sont favorisés.

Le kun khmer est une discipline militaire de corps à corps, utilisée dans les armées de l’empire khmer depuis le IXème siècle.

De plus, le kun khmer est le sport national au Cambodge, il est ancré dans la culture cambodgienne. Les keilakor (les athlètes, les boxeurs en khmer) boxent pour subvenir aux besoins de leur famille.

Le kun khmer se pratique un peu partout dans le pays. On trouve historiquement d’excellents boxeurs dans les villages mythiques devenus la ville de Battambang.

Le kun khmer en France

En France, la boxe khmère se développe grâce à des fédérations telles que la FAMK (fédération des arts martiaux khmers) ou la FBK (fédération de boxe khmère) remplacée par la FBK-BASE (Fédération de Boxe Khmère et Boxes d’Asie du Sud-Est).

Ainsi, chaque année, des boxeurs se font connaître dans le circuit par leur prestation. Surtout en affrontant des champions khmers en France et au Cambodge.

Personnellement, le Cambodge est le premier pays d’Asie que j’ai eu l’honneur de visiter. C’est également le premier pays dans lequel j’ai boxé en dehors de la France. J’ai eu la chance d’affronter la numéro 1 et la numéro 3 du pays à l’époque. J’en parle plus en détail dans mon livre « Ma vie de boxeuse ». Le Cambodge est un magnifique pays, j’en garde d’excellents souvenirs !

 

Le kun khmer et le muay thaï

Existe-t-il des différences entre le kun khmer et la boxe thaï ? Oui, j’ai présenté ces différences dans un article que vous pouvez lire : différences entre le kun khmer et le muay thaï.

 

Combat de kun khmer

Voici des exemples de combats de kun khmer

Sen Rady VS Em Litho – 2012

Combat international de Khim Dima (Cambodgien) VS Fanimith (Thaïlandais) – 2018

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 19 =